Navigation – Plan du site
Lectures

Jacques Fanielle, La société relationnelle ou le lien et l’échange. Essai socio-philosophique. Socrate Editions Promarex, (« Philosophie virtuelle »), Marchienne au Pont, 2006

Ivan Godfroid

Entrées d’index

Recension :

e-portique 2
Haut de page

Texte intégral

1Parti du constat d’une société en crise et d’un modèle consumériste proposé comme seul avenir de l’humanité, Jacques Fanielle propose sa vision personnelle du temps présent et y voit néanmoins des raisons d’espérer.

2L’inquiétude qui plane sur la Relation dans le monde actuel – l’affaiblissement du lien social et de l’institution familiale – l’a motivé à chercher ce qui, dans le passé lointain et dans l’Evolution, peut donner des clés pour comprendre le présent et envisager l’avenir.

3Parmi celles-ci, la notion de Lien est présente dès le début de la physique et traverse la chimie et la biologie, tout comme celle d’Echange indispensable au vivant, lien et échange s’exprimant successivement dans les différents registres du physique, du chimique, du biologique et du psychologique.

4Psychiatre, Jacques Fanielle montre combien les idées régnantes peuvent biaiser la Science elle-même, et passe en revue les nouveaux paradigmes qui se font jour dans son domaine, avec une attention toute particulière sur le concept de plasticité neuronale, qui réhabilite le rôle crucial des expériences vécues. Il interroge les représentations mentales influençant notre conception du monde, en particulier la vraie relation à l’Autre et les obstacles qu’elle rencontre, la notion d’empathie, l’apport de Buber et de Misrahi, tout comme la notion de l’éthique relationnelle de Boszormeny-Nagy, ainsi que la place du conflit.

5Procédant par petites touches, il construit progressivement le portrait d’une société relationnelle centrée sur l’interaction et l’auto-questionnement, par opposition aux sociétés de type paranoïaque. Alors que reculent sans cesse les limites techniques du possible et les frontières de l’humain, l’auteur propose une mise en perspective des valeurs, découlant des propositions précédentes, au moment où affleurent de plus en plus les interrogations sur le sens de la vie.

6Il souligne la nécessité d’un saut qualitatif, dans une société occidentale axée sur le quantitatif.

7Au-delà d’une théorisation, Jacques Fanielle envisage concrètement des applications d’une nouvelle attitude éthique dans les domaines tels que l’économie, l’écologie, le politique et la vie quotidienne.

8Dr Godfroid Ivan

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ivan Godfroid, « Jacques Fanielle, La société relationnelle ou le lien et l’échange. Essai socio-philosophique. Socrate Editions Promarex, (« Philosophie virtuelle »), Marchienne au Pont, 2006 », Le Portique [En ligne], 2-2006 | Varia, mis en ligne le 22 décembre 2006, consulté le 23 août 2017. URL : http://leportique.revues.org/915

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org