Navigation – Plan du site

La place de Michel Foucault dans la sociologie française

Jean-François Bert

Texte intégral

1Résumé de la thèse en Sociologie Présentée à l‘Université de Paris VIII1  le 27 Novembre 2006

2Membres du jury : MM Jean-François Laé  (directeur), Pierre Lascoumes (Président), Remy Ponton, Bruno Péquignot, Remi Lenoir, Jacques Walter

3En un quart de siècle, l’œuvre de Michel Foucault ne s’est pas introduite sans difficulté dans les sciences humaines et en sociologie en particulier. Le silence a été remarqué et remarquable. Mais ce qui était auparavant objet d’indifférence ou de mépris pour les sociologues acquiert désormais le statut de l’intéressant. De nombreux indices laissent penser qu’aujourd’hui sa réception et sa diffusion évoluent de manière spécifique. Si Foucault est aujourd’hui utilisé dans les sciences sociales, alors qu’il vient de si loin, si l’on peut dire, c’est qu’il offre certains avantages dans la pratique de la connaissance sociologique. Certains de ses concepts sont littéralement « entrés » dans le quotidien de la discipline pour être utilisés comme de véritables mots d’ordre au point de devenir des lieux communs.

4Pour analyser en détail ces modalités d’emprunt, nous avons décidé de raconter la transformation et surtout le transfert de trois notions : celles de « rationalisation », de « normalisation » et de « corps » que Foucault réélabora continuellement, notamment dans une analyse critique des formations sociales. Dans le même temps, et en vue de mesurer la spécificité de cette approche, il était nécessaire d’analyser son dialogue tant avec la sociologie classique comme de proposer une série de confrontations avec des sociologies plus contemporaines comme celle de Norbert Elias ou de Pierre Bourdieu.

5L’objectif de cette thèse – nécessairement modeste puisqu’à l’évidence on ne saurait rendre justice à pareille œuvre – n’est pas de confronter la philosophie de Foucault avec la démarche sociologique dans son ensemble pour essayer d’en dégager soit des aspects communs soit au contraire des divergences. Mais d’essayer d’éclairer, dans toutes leurs richesses et leurs diversités, les enjeux de cette œuvre plurielle pour en situer le réel intérêt sociologique. Il ne s’agit donc pas d’une tentative de réconciliation du « philosophique » et du « sociologique » – ce travail n’a pas pour vocation de jeter un pont entre les deux disciplines – mais de comprendre les raisons de ce divorce historique en proposant une véritable compréhension sociologique de Michel Foucault qui dépasse aussi bien la critique méprisante que l’apologie naïve.

6Proximity, reservation(s) and borrowing: Michel Foucault's place in French sociology

7 During the past quarter century Michel Foucault's theories have gained admittance to the domain of French social sciences, most notably that of sociology, though not without difficulty.
Whereas previously sociologists remained indifferent or, in some cases, looked down on Foucault's work, his theories are now being acknowledged as relevant - gaining a new status as objects of interest. Within a contemporary framework, the reception and spread of Foucault's theories demonstrates a pointed evolution. Indeed, some of his concepts have entered the lexicon of the sociological discipline, even becoming utilised as slogans or manifestos, arguably to the point where their potential to become clichéd threatens to undermine their relevance. This interaction with Foucault's theories as a form of appropriation is a practice that merits further study.

8 In order to effectively analyse the modes in which this borrowing occurs, the transference and transformation of three particular notions within the framework of contemporary French sociology will be closely examined: "rationalisation", "normalisation" and "body", notions which were continuously re-visited and elaborated upon by Foucault, particularly within his critical analysis of social formations.

9 The goal of this thesis - necessarily modest in focus - is not to set up Foucault's philosophy to confront the sociological approach as a whole, subsequently trying to identify their common and divergent views. Rather, it aims to shed light on the very stakes of Foucault's multi faceted oeuvre, hightlighting their diversity and richness, suggesting that our reading identifies and demonstrates some of the true sociological relevance of his work.

10MOTS-CLES : Foucault ; sociologie ; réception ; épistémologie ; critique ; rationalité ; normalisation ; contrôle social ; ordre social ; incorporation ; domination ; corps social ; individu ; présent.

Haut de page

Notes

1 Laboratoire « Genre, travail et mobilité », IRESCO, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris cedex 17
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-François Bert, « La place de Michel Foucault dans la sociologie française », Le Portique [En ligne], Thèses, mis en ligne le 05 décembre 2006, consulté le 28 avril 2017. URL : http://leportique.revues.org/885

Haut de page

Auteur

Jean-François Bert

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org