Navigation – Plan du site
Recensions

Agnès Guillot, Les Jeunes Professeurs des écoles, Paris, L’Harmattan, « Forum », 1998 (185 pages).

Jean-Paul Resweber

Entrées d’index

Recension :

Numéro 3
Haut de page

Texte intégral

1Dans son ouvrage, l’auteur, Agnès Guillot, revient sur la création des instituts universi­taires de formation des maîtres (IUFM) et les circonstances de leur naissance. Les nouveaux instituts abritent la formation actuelle des enseignants, parmi lesquels on découvre les profes­seurs des écoles venus se substi­tuer aux instituteurs. Cette ré­forme visait à jeter les bases d’une culture pédagogique nou­velle, la formation en IUFM fournissant des professionnels de l’éducation, mieux à même de conduire les mutations néces­saires du système éducatif.

2Le processus de « recomposi­tion » d’une identité profession­nelle collective repose en effet sur une stratégie de changement largement revendiquée, mais, comme le montre l’auteur, con­duite sur des bases équivoques. En effet, l’usage des termes de « professionnel » et de « profes­sionnalité » a suscité bien des débats, voire des illusions. L’au­tonomie professionnelle accrue, célébrée par l’emploi de ces tournures nouvelles, est tout au plus concédée par l’État, en fonction d’accentuations plus ou moins prononcées suivant ses pôles constitutifs.

3De toute évidence, cette ré­forme a provoqué des remanie­ments identitaires profonds, en marquant le rejet d’une légiti­mité pérenne du titre d’institu­teur et donc, de sa fonction telle qu’elle s’exerçait jusqu’alors. Pour autant, on ne peut être as­suré que cette formation profes­sionnelle soit en mesure de produire des enseignants plus ef­ficaces que leurs aînés.

4D’ailleurs, devenir ensei­gnant ne saurait dépendre, sim­plement, de la validité d’un dispositif de formation et se comprendre en fonction d’une conception de la socialisation professionnelle réduite à l’intégration de référents définis, au préalable, par le groupe pro­fessionnel. L’adoption, par l’au­teur, d’une définition d’inspira­tion constructiviste de la sociali­sation lui a permis d’opter pour une conception élargie de la construction identitaire, nulle­ment restreinte au registre pro­fessionnel.

5En effet, ces stagiaires ac­quièrent les bases d’une identité d’enseignant selon les multiples facettes d’une identité person­nelle qui reste souvent ignorée. Porteurs d’une histoire, ils ont fait leur l’ensemble de ses déter­minations, en jouant de leur part de liberté, dans l’histoire d’une vie. En l’occurrence, l’ac­cès à la compréhension du pro­cessus de socialisation qu’ils vivent implique de s’arrêter au­près d’eux, dans une démarche qualitative. S’appuyant sur une approche narrative et biogra­phique inspirée, notamment, des travaux de Paul Ricoeur sur l’identité, cette jeune chercheuse les a suivis jusqu’à l’installation dans le premier poste, décou­vrant comment ces nouveaux praticiens deviennent des ensei­gnants singuliers.

6Bien documentées et nour­ries par une interprétation cri­tique, ces pages donnent la pa­role aux enseignants sta­giaires. A. Guillot souligne que la cons­truction de l’identité profession­nelle est un phénomène com­plexe qui, dans ce domaine plus qu’ailleurs, prend appui sur l’histoire du sujet. Ainsi se gar­de-t-elle, à juste titre, d’enrober l’objet étudié dans le prêt-à-porter des rhétoriques profes­sionnelles. La méthode phéno­ménologique est astucieusement convoquée dans une étude pru­dente et rigoureuse, susceptible d’intéresser non seulement les enseignants concernés mais aussi un public plus large, pré­occupé par les questions de l’éducation et de l’enseigne­ment. A. Guillot a su montrer que la compétence profession­nelle se greffe sur un terreau humain dont l’influence relati­vise les vulgates trop souvent invoquées.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Paul Resweber, « Agnès Guillot, Les Jeunes Professeurs des écoles, Paris, L’Harmattan, « Forum », 1998 (185 pages). », Le Portique [En ligne], 3 | 1999, mis en ligne le 15 mars 2005, consulté le 29 mars 2017. URL : http://leportique.revues.org/313

Haut de page

Auteur

Jean-Paul Resweber

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org