Navigation – Plan du site
Améliorer l’homme ?
15

Le destin de l’humanisme est-il achevé ?

Human Enhancement, Human Nature and Humanism.
Lukas K. Sosoe

Résumés

L’objet de la présente contribution est d’examiner les relations qu’établissent plusieurs auteurs entre l’amélioration de l’homme (le transhumanisme), la nature humaine et l’humanisme. Après avoir défini un sens faible et un sens fort du transhumanisme, nous y avons opposé deux critiques, celle de J. Habermas et de M. Sandel, en prenant l’exemple le plus discuté dans la littérature : la possibilité d’améliorer génétiquement son enfant et avons montré qu’elles ne sont pas convaincantes : le recours au concept de la nature humaine à lui seul n’aide pas à répondre à la question de savoir si l’amélioration génétique d’un enfant est morale ou non. Il en est de même de la caractérisation de l’amélioration de l’homme en terme d’humanisme. Loin d’être une justification, il peut aussi s’appliquer à toute position dite bioconservatrice : le transhumanisme peut être humaniste dans le sens heideggérien critique de la technique comme métaphysique.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2017.

Plan

I
II
III
IV
V

Aperçu du texte

Homme libre, toujours tu chériras la mer !
La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n’est pas un gouffre moins amer.
[...]
Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets :
Homme, nul n’a sondé le fond de tes abîmes ;
Ô mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets !
[...]
Baudelaire.

Sous le titre de Bioéthique et cultures démocratiques , Yvette Lajeunesse et moi-même avons publié il y a quelques années un petit ouvrage sur différentes théories en bioéthique. C’était une contribution qui soulignait les limites des théories bioéthiques dans les sociétés dites libres et démocratiques, acquises aux principes de respect des droits et libertés individuels et surtout à la place que les principes d’égalité et de liberté, valeurs fondamentales de toute démocratie, doivent prendre dans la façon de mener les débats en bioéthique. La présente contribution sur l’amélioration de l’homme, l...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Lukas K. Sosoe, « Le destin de l’humanisme est-il achevé ? », Le Portique [En ligne], 37-38 | 2016, document 15, mis en ligne le 01 octobre 2017, consulté le 27 mai 2017. URL : http://leportique.revues.org/2884

Haut de page

Auteur

Lukas K. Sosoe

Lukas K. Sosoe est professeur d’éthique et de philosophie politique et juridique à l’Université du Luxembourg. Domaines d’intérêt : théories d’éthique appliquée, théories sociales théories de la justice et théories des systèmes (Niklas Luhmann) et ses applications.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org