Navigation – Plan du site
Améliorer l’homme ?
7

L’évaluation, entre contrôle et attention

Benchmarking/Evaluation, between control and care
Michel Marquis

Résumés

Omniprésente, mais hétérogène, l’évaluation fait débat en France, aussi bien au sein des organisations que dans la société. Elle va de soi pour certains, tandis que d’autres dénoncent ses dérives ou questionnent ses fondements: n’est-elle qu’un instrument de pouvoir au service de la performance, ou peut-elle contribuer à un partage du pouvoir et du savoir ? Comment oscille-t-elle entre les pôles du contrôle et de l’attention ? Le présent article explore cette question dans le secteur des établissements sociaux et médico-sociaux, puis tente de l’approfondir en élargissant le regard.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2017.

Plan

I. Esquisse de bilan provisoire des évaluations externes effectuées dans le secteur des établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS)
II. Analyse sommaire du décret de référence et mise en évidence de la juxtaposition de deux logiques en tension
III. Expérimentation dans le cadre de l’évaluation externe d’un établissement social
Choix de l’approche pertinente pour l’évaluation externe de l’institution concernée
Implications de ce choix pour la conduite de l’évaluation
Quelques incidences de ce choix sur le contenu de l’évaluation
Le caractère central du « fil rouge » relevé plus haut
Quelques traits de cet accompagnement spécifique, qui assure la cohérence systémique des actions de l’institution
Conséquences en termes de préconisations : de l’attention à l’alerte
Portée de ce type d’évaluation
IV. Les configurations de l’évaluation
L’axe vertical de l’évaluation-contrôle
L’objet de l’évaluation: la qualité, quantifiée et normalisée… grâce au benchmarking
Le jeu des acteurs : le contrôle à distance de l’activité par les « planneurs »
La logique de cette dynamique sociale : la bureaucratisation néolibérale du monde
L’axe horizontal de l’évaluation-attention
L’évaluation émancipatrice : de l’idée régulatrice aux pratiques de résistance constructive
En guise de conclusion : d’un « pharmakon » à l’autre

Aperçu du texte

Pourquoi évoquer l’évaluation dans ce numéro consacré au transhumanisme ? Cette question sera traitée en conclusion.

Mais à quoi bon écrire encore sur l’évaluation, ce « marronnier » des politiques publiques et des ouvrages sur l’entreprise privée et l’industrie financière ?

L’évaluation n’est-elle pas devenue un mot d’ordre général, une matrice de pensée incontournable dans tous les domaines, métiers, et instants de notre vie ? « C’est virtuellement - le mot est important, car il renvoie à l’emprise des nouvelles technologies - chaque geste de chaque technicien de surface, infirmier, cadre hospitalier, médecin, maître, enseignant, chercheur, directeur d’établissement, magistrat, travailleur social, mais aussi femme enceinte, nouveau-né, enfant, élève, malade, dépendant, mourant, SDF, acheteur, promeneur, amoureux, usager en général de la rue ou de la Toile, qui est soumis à évaluation. Quelle que soit l’action ou la passion, elle est évaluée » .

Une telle évidence pose question. Omnip...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel Marquis, « L’évaluation, entre contrôle et attention », Le Portique [En ligne], 37-38 | 2016, document 7, mis en ligne le 01 octobre 2017, consulté le 29 avril 2017. URL : http://leportique.revues.org/2870

Haut de page

Auteur

Michel Marquis

Michel Marquis (après des études philosophiques à l’université de Stras­bourg) appartenait au corps des inspecteurs des affaires sanitaires et sociales. Au sein des services déconcentrés de l’État, il a notamment exercé trois types de fonctions : le contrôle d’établissements sociaux et médico-sociaux, puis d’organismes de sécurité sociale, puis de centres de formation en travail social, l’animation et le financement de dispositifs départementaux d’action sociale, la responsabilité d’un pôle ressources. En retraite, il a mené quelques missions ponctuelles de formateur ou de consultant.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org