Navigation – Plan du site
Améliorer l’homme ?
3

Des lendemains autres.

(Notes sur un état d’esprit trans)
Tomorrow. Will childhood still exist?
Denis Viennet

Résumés

Une inquiétude globale (écologique, économique, sociale…) au sujet de l’avenir d’un « monde sans humains ». La mode est au Post-humain. Trois aspects que l’on estime participer ici à un rejet de l’altérité : le paradigme du complexe techno-économique et scientifique mondialisé, la tentation des retours aux religiosités intégrales, le développement des « éthiques » néo-conservatrices et régressives. Pourtant, face aux fascinations infantiles, le désir ne cède pas, élabore la perte et le manque, le dés-astre. Il continue à desiderare. S’ouvrant infiniment sur l’inidentifiable Autre part qui reste encore.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2017.

Plan

Paradigme techno-scientiste du monde
Retour du religieux
Régression de l’éthique « libérale »
Si transcender c’est dépasser
Dans le « dépassement » réside un déni
Et dénier ce qui n’est pas, c’est fasciser ce qui est
La matérialisation angoissée de la perte des idéaux
Desiderare
1
2
3
4
5

Aperçu du texte

On s’inquiète, beaucoup maintenant, de la menace globale (écologique, économique, sociale…) qui pèse sur l’avenir d’un « monde sans humains », voire d’un monde sans vie.

Ce monde est dévasté par la déshumanisation. Le montrent les atrocités quotidiennes exposées sur les écrans inertes : meurtres, violences épouvantables, guerres, génocides… bêtise, arrogance, mépris… surdité, insensibilité généralisées . Mais un péril encore plus grave pèse, sur la créativité illimitée s’originant dans la part fragile et indéterminée, la plus inhumaine et la plus humaine en tout homme, qui a été nommée, enfance. L’infantia, comme condition artistique de l’humanitas, faculté d’inventer ce qui n’est pas encore.

Certes faut-il que les hommes soient « civilisés », « intelligents », capables, par exemple, de discuter les faits et de s’entretenir, de concevoir, de réfléchir, ensemble. Néanmoins on voit bien que tout cela ne marche pas – l’immense machination du Développement. Le récit moderne de ladite « ci...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Denis Viennet, « Des lendemains autres. », Le Portique [En ligne], 37-38 | 2016, document 3, mis en ligne le 01 octobre 2017, consulté le 28 juin 2017. URL : http://leportique.revues.org/2866

Haut de page

Auteur

Denis Viennet

Denis Viennet enseigne la philosophie au Collège Universitaire Français de Saint-Pétersbourg et est attaché à la recherche au département de philosophie l’Université de Paris 8. Ses études cherchent à élaborer les liens réciproques qui nouent philosophie, art et existence. L’art et la littérature étant lus comme thérapeutique au malaise du monde mo­derne : un réveil de la sensibilité et de la réflexivité, suscité par la part autre énigmatique au-dedans de soi.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org